La lutte contre la fraude documentaire

La lutte contre les faux papiers

Les faux papiers peuvent être tous éliminés en quelques semaines : PopimsCode propose dans le monde entier aux organismes émetteurs publics ou privés d'envoyer par la poste un timbre à coller sur le document considéré. Un document muni d'un tel timbre devient alors authentifiable par tous avec un simple smartphone, tandis que les autres perdront toute valeur probante et disparaîtront de la circulation.
Il n'est ici pas question uniquement des documents régaliens comme les cartes d'identité, les permis de conduire et les passeports, mais aussi des fiches de paie, des certificats d'hébergements, des factures et de tous les documents émis par des entreprises et des particuliers. Notre service leur permettra d'authentifier les documents qu'ils émettent, simplement en renseignant les bases de données sécurisées correspondant au type de document émis.
L'impact économique de cette opération est considérable parce qu'elle limitera considérablement la perception d'avantages indus, obtenus par la présentation de "kits" de documents contrefaits.
Obliger les automobilistes à disposer d'attestations d'assurance authentifiables permettra aussi de lutter efficacement contre la conduite sans assurance. Il est également possible de délivrer pour chaque carte grise une vignette munie d'un Tag authentifiable à coller derrière le pare-brise. La non-correspondance entre cette vignette et la plaque d'immatriculation, ou la non validité de la vignette, facile à constater même lorsque le véhicule est en stationnement, suffira à éliminer les "doublettes".
Enfin, doter les fonctionnaires, et d'une façon plus générale toutes les personnes habilitées à pratiquer des contrôles ou à pénétrer dans des locaux d'entreprises ou privés, comme la police, la douane, la poste, les services d'urgence ou les personnes qui relèvent les compteurs, de cartes d'identité professionnelles vérifiables par tous avec un simple smartphone est de nature à améliorer considérablement la sécurité de tous, en particulier des personnes vulnérables.

La lutte contre le faux monnayage et la traçabilité de la monnaie

C'est un projet à plus long terme car les décisions dans le domaine de la monnaie se prennent après une longue réflexion dans la plupart des pays.
Aujourd'hui, les billets de banque sont très mal protégés. Ils sont dotés de ce que nous appelons des "signes de sécurité difficiles à reproduire" : filigranes, effets de transvision, hologrammes, fils de sécurité, bandes iridescentes, encres à couleurs changeantes, etc.. Si un seul de ces dispositifs était effectivement impossible à reproduire, les banques centrales n'auraient pas besoin de les multiplier. C'est la preuve de l'inefficacité des dispositifs existants.
Nos Tags comportent une signature qui ne peut être produite que par un processus parfaitement aléatoire. Il n'existe aucun moyen technique connu, ni pour fabriquer volontairement la signature associée à un code, ni pour le reproduire.
Doter les billets de banque et même les pièces de monnaie d'une telle signature optique infalsifiable rendrait le faux monnayage parfaitement impossible, et à très peu de frais puisque le coût de fabrication des billets et des pièces serait abaissé dans d'importantes proportions.
Les avantages induits par cette opération sont encore plus grands, parce que de tels Tags optiques permettent aussi la traçabilité de la monnaie : une machine à compter les billets et les pièces peut aisément vérifier leur authenticité et en établir une liste. Cette opération est nécessairement faite par une banque centrale, et c'est donc pour elle un moyen parfait pour suivre le trajet des billets.
Toutes les six transactions en moyenne, un billet passe par une banque. Dès lors qu'elle dispose d'un moyen de vérification efficace dont la fabrication et la commercialisation seront confiés à un licencié, une banque ne pourra pas se permettre de ne pas vérifier tous les billets qu'elle reçoit avant de les remettre en circulation. Elle encourrait l'accusation de faux monnayage puisque dans de nombreux pays comme la France par exemple, ce crime consiste non seulement à fabriquer des faux billets mais aussi à les détenir ou les utiliser. Pour la même raison, la grande distribution devra aussi pratiquer ces vérifications avant de remettre des espèces en banque.
La conséquence immédiate et que les vérifications que le fisc opère sur les comptes bancaires pourront s'étendre à la monnaie. C'est là un moyen efficace de combattre l'économie parallèle et un très grand nombre de fraudes. Les conséquences pour les finances des pays se dotant de telles monnaies se chiffrent selon les pays en dizaines ou en centaines de milliards d'euros.
Les paradis fiscaux devront revoir leurs méthodes, tandis que le grand banditisme, et le trafic de drogues en particulier, auront beaucoup de mal à poursuivre leurs activités.
L'impact quant à la lutte contre le banditisme est encore plus large car le vol d'espèces perd tout intérêt. En effet, dès lors que les numéros de tous les billets partant d'un supermarché pour aller à la banque seront connus, quel sera l'intérêt pour un voleur de les voler ? Quelques minutes après le vol, les billets auront perdu toute valeur, marqués dans la base de données par un drapeau signalant qu'ils sont volés. Personne ne les acceptera plus en paiement.
Pour la même raison, le vol de billets de banque à un particulier deviendra très dangereux pour le voleur, car les numéros de certains au moins de ces billets aussi seront connus, notés par la banque lors leur distribution par un DAB.
En lisant ces lignes, il ne faut pas penser qu'à la France, ou même à l'Europe, mais bien à l'ensemble du monde, car notre ambition est d'exporter la technologie à partir de France vers tous les pays, ceux qui sont industrialisés depuis longtemps comme les émergents et les pays en voie de développement.